• Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation

    Parce que la journée "Toi qui vis le divorce, choisis la vie !" organisée par le diocèse approche

              Parce que les récents propos du cardinal Gerhard Müller m'ont laissé pantoise (cf. l'indissolubilite du mariage qui prime sur les situations de violence, physiques ou psychiques, conduisant aux séparations)

    j'ai lu l'instrumentum laboris consacré aux défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation, publié le 26 juin dernier, et qui servira de base à l'assemblée générale extraordinaire des évêques consacrée à la pastorale familiale qui se tiendra à Rome du 5 au 19 octobre prochain.

    Le document de 79 pages décortique les grands défis de la famille contemporaine. Il résulte d'un grand travail de synthèse des réponses au questionnaire qui avait été largement diffusé l'an passé.

    Au delà du fait d'une méconnaissance et / ou d'une faible lisibilité  du magistère, le texte n'élude aucune situation difficile traversée par les familles. L'état des lieux est posé avec clairvoyance et à ce stade je retiens plus le besoin de formation, y compris des cadres de l’Église, pour accueillir tous les blessés de la famille et accompagner celles et ceux qui se lancent dans l'aventure.

    Le document liminaire n'est donc pas, comme pourrait le faire croire les échos de la guerre larvée entre les partisans d'une évolution de la position de l’Église sur les divorcés remariés (minoritaires et menés par le cardinal Kasper) et le cardinal Müller (beaucoup plus suivi) qui s'arque-boute sur les règles actuelles le seul sujet qui sera traité à cette occasion, loin s'en faut.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 18:22

    et on se demande pourquoi tant de gens quittent une église aussi aveugle face à l'évolution du monde d'aujourd'hui...

    Je me fiche de l'excommunion : quand je me sens en communion avec une assemblée, je me joins à elle pour l'eucharistie.

    Mais je me sens bien plus à l'aise, accueillie et respectée, dans mon église d'adoption, sans avoir à me cacher en tant que divorcée remariée. Mon ex est bien divorcé-remarié au temple ET pasteur !

    2
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 21:43
    Chez les catholiques aussi il y a des gens ouverts heureusement
    Et je crois que l'essentiel est de faire progresser les lignes
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :