• Les premières pousses vertes à pointer sont celles du fraisier ...

    Ramène ta fraise # 2

     


    2 commentaires
  • Le Dernier Jour d'un Condamné de Victor HugoÉditions Folio classique - ISBN : 9782072699917 - 200 pages

    Chamalo m'a donné envie de découvrir les œuvres d'Hugo que je n'avais pas encore lu. Et j'ai souhaité commencer par un de ses premiers écrits engagés (voire le premier) : le dernier jour d'un condamné.

    Comme l'éditeur Gosselin en son temps, j'aurais aimé savoir quel crime avait commis cet homme.

    Mais là n'est pas le propos le plus important.

    Les descriptions, comme toujours chez Hugo, sont précises. Celle du peuple de Paris se massant place de la Grève et sur le trajet du condamné à mort m'ont rappelé le tableau la Peine capitale d'Emile Friant découvert l'an passé lors de la rétrospective que lui a consacré le Musée des Beaux Arts de Nancy.

    Le Dernier Jour d'un Condamné de Victor Hugo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'édition est notamment complétée par la préface de 1832, soit 3 ans après la première sortie de l'ouvrage, qui restitue notamment le contexte historique de l'époque et les raisons de l'engagement d'Hugo.

    "Sous la patte de velours du juge on sent les ongles du bourreau."

    "Aux colonies, quand un arrêt de mort tue un esclave, il y a mille francs d'indemnités pour le propriétaire de l'homme. Quoi ! Vous dédommages le maître et vous n'indemnisez pas la famille !"

    "L'édifice social du passé reposait sur trois colonnes, le prêtre, le roi, le bourreau. Il y a déjà longtemps qu'une voix a dit : Les Dieux s'en vont ! Dernièrement une autre voix s'est élevée et a crié : Les rois s'en vont ! Il est temps maintenant qu'une troisième voix s'élève et dise : Le bourreau s'en va ! Ainsi l'ancienne société sera tombée pierre à pierre [...]. Et l'ordre ne disparaîtra pas avec le bourreau ; ne le croyez point. [...] La civilisation n'est autre chose qu'une série de transformations successives. A quoi donc allons-nous assister ? à la transformation de la pénalité. La douce loi du Christ pénétrera enfin le code et rayonnera à travers. On regardera le crime comme une maladie, et cette maladie aura ses médecins qui remplaceront vos juges, ses hôpitaux vos bagnes. La liberté et la santé se ressembleront. On versera le baume et l'huile où l'on appliquait le fer et le feu. On traitera par la charité ce mal qu'on traitait par la colère. Ce sera simple et sublime. La croix substituée au gibet. Voilà tout.                                                                                                                                  15 mars 1832"

     


    1 commentaire
  • Rien d'extraordinaire mais du très pratique et/ ou hautement apprécie.

    La toile qui était sur mon "nouveau" métier à broder prête à partir pour le bureau en quelques coups de ciseaux cranteurs :

    Divers du jour

    2 couvertures polaires transformées en un coup de compas puis de ciseaux en deux ponchos pour mes A²  et un débardeur ajusté à mes mensurations :

    Divers du jour

    Et l'installation de ma prochaine pièce à broder (une surprise que vous ne verrez qu'une fois offerte ...) :

    Divers du jour


    2 commentaires
  • Rencontré un jeune photographe animalierTeddy Bracard vient de sortir son premier livre, Lorraine par Nature.

    Il me l'a dédicacé hier et j'ai pu admirer les clichés qu'il lui a été si dur de sélectionner. A la première lecture, ce sont surtout les photographies des renards qui m'ont touché. Sans doute parce que sans son matériel et ses patients affuts je ne fais moi qu'en apercevoir la queue.

    Merci Teddy de nous montrer le Beau et de travailler à sa protection.


    2 commentaires
  • La vie secrète des arbres de Peter WohllebenÉditions Les Arènes - Mars 2017 - ISBN : 9782352045939 - 261 pages

    Merci à l'amie qui après avoir suivi avec moi la visite guidée du 14ème jardin éphémère consacré cette année aux arbres, m'a prêté cet ouvrage, sous-titré "Ce qu'ils ressentent, comment ils communiquent".

    Moi qui me suis toujours sentie si bien en forêt, et qui ai un temps envisagé de devenir ingénieur forestier, je me suis vraiment régalée et ai complété mes connaissances sur ce formidable écosystème.

    Un bon complément, très accessible, au film L'intelligence des arbres que j'ai aussi eu plaisir à visionner à l'automne 2017 :

     

    Même si une partie de la communauté scientifique reste très réticente face à ce que décrit Peter Wohlleben, j'espère que vite nous saurons faire plus attention à la planète qui nous est confiée.


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires