• Accompagner un enfant


    3 commentaires
  • Les blessures de la vie

     

    Les blessures de la vie peuvent nous écraser et nous verrouiller. Elles peuvent aussi nous rendre plus forts et plus ouverts aux autres. Nous n'avons pas choisi de les subir, mais nous sommes libres d'en faire des enclumes qui nous enfoncent ou des points d'appui qui nous élèvent. C'est l'un des grands mystères de l'âme humaine.

    Frédéric Lenoir

    Lu ici notamment


    1 commentaire
  • Confiance

     

    J'ai une confiance si grande : non dans le sens que tout ira bien dans ma vie extérieure mais dans le sens que quand les choses iront mal je continuerai à accepter cette vie comme une bonne chose.


    Etty Hillesum

    Lu sur Amour et silence

     

     


    1 commentaire
  • Les vrais amis sont comme les arbres

    Ils ont hâte de te voir

    Mais restent imperturbables

    Si tu ne passes pas dire bonsoir 

     

    Même après une longue absence

    Tu peux renouer avec eux

    Il n’y a pas d’intermittence

    Te revoir les rend heureux 

     

    Les vrais amis sont comme les arbres

    Plantés très loin ou bien tout près

    Sans jalousie et sans alarme

    Ils croissent, c’est leur métier 

     

    Les vrais amis sont comme les arbres

    Ils tendent leurs bras, ne plient pas

    Ils grimpent vers la lumière

    C’est ce qui les met en joie 

     

    Les vrais amis sont comme les arbres

    L’univers est dans leur peau

    Qu’il fasse pluie, glace ou bourrasque

    Ils parfument et tiennent chaud 

     

    Les vrais amis quand ils trépassent

    N’en finissent pas de fleurir

    Dans nos mémoires opiniâtres

    Même coupés les arbres prient 

     

    Les vrais amis sont comme les arbre

    Ils ont hâte de te voir

    Mais restent imperturbables

    Si tu ne passes pas dire bonsoir


    2 commentaires
  • 10.jpg

    En chacun de nous, se trouve un petit prince … Un petit prince curieux de découvrir le monde et ses merveilles, curieux de connaître la terre et les astres,  curieux de percer les grands secrets de la vie … Mais l’Homme sérieux a ses machines à réparer.

    En chacun de nous, se trouve un petit prince ...  Un petit prince avide de beauté,  avide de la splendeur du levant et du couchant,  avide du charme fragile des fleurs des champs …  Mais l’Homme sérieux regarde son cambouis. 

    En chacun de nous se trouve un petit prince …  Un petit prince assoiffé  de la tendresse capricieuse d’une rose, assoiffé de l’affection ombrageuse d’un petit renard, assoiffé de l’amitié fidèle d’un frère disponible et accueillant …  Mais l’Homme sérieux a son travail absorbant et nécessaire.

    Oh ! N’étouffe pas en toi le petit prince,   laisse-le te questionner sans trêve ni repos, laisse-le s’épanouir et admirer le monde, laisse-le courir et  chanter … 

    Tu découvriras alors que c’est lui qui te guide et te conduit vers le puits d’eau vive au fond de ton désert ... Tu découvriras alors qu’il te ramène vers l’étoile où tu es né … 

    Roger Riblet-Buchmann

    Merci Franz, Salésiens CoopBelSud


    1 commentaire