• Ta carrière est fi-nie de Zoé Shepard

    Éditions Albin Michel - Juin 2013 - ISBN : 9782757834022 - 286 pages

     Zoé Shepard, c'est le double d'Aurélie Boullet, cette administratrice territoriale du Conseil Régional d'Aquitaine qui après avoir écopé de 4 mois de suspension pour son premier opus Absolument dé-bor-dée a récidivé dans Ta carrière est fi-nie !

    Emprunté vendredi matin, achevé samedi soir. Le trait est nécessairement forcé mais j'avoue :

         1. avoir souris

         2. être définitivement confortée dans le fait que la territoriale et la gestion des élus et de leurs éventuels caprices, ce n'était pas pour moi ...

    Dans la fonction publique d’État, il vaut certes mieux se préparer :

    • à respecter les codes (ne pas vouloir avoir le dernier mot dès que c'est un directeur de service de préfecture par exemple qui monte au créneau, quand bien même ses équipes feraient preuve d'une incompétence notable depuis trop longtemps pour qu'il ne soit plus tolérable de laisser vos propres équipes en faire les frais et surtout des dossiers et donc des bénéficiaires en souffrance), mais il est possible de se risquer (enfin, ça passe avec mon directeur) à dire "oh oui, je ne le referai plus" ...
    • à accepter de se soumettre au rythme parfois, très ralenti de certains collègues et surtout, surtout, à ne pas leur montrer qu'on peut aller citius, altius, fortius (plus vite, plus haut, plus fort)
    • à supporter, mais c'est également vrai dans le privé, la réunionite aiguë chose compliquée quand est épris d'efficacité (alors je remercie les smartphones et les gribouillis sur mon cahier qui me permettent de ne pas m'endormir quand même la prise de notes est superflue ...). A ce sujet, je viens de repérer une idée à tester pour le prochain grand round auquel je ne pourrais pas échapper ...

    Ta carrière est fi-nie de Zoé Shepard

    • à attendre en vain que les interlocuteurs en centrale notamment daignent répondre aux questions ou remarques qu'on ose, pauvres petites hères des services déconcentrés, leur adresser
    • et à se demander si oui (ou NON ...) la lumière va bien vouloir s'allumer à au moins un étage pour certains interlocuteurs dont les capacités mises en rapport avec le poste occupé font parfois trembler (pour réussir il ne suffit pas d'être capable et pertinent, mais surtout de savoir se vendre et parfois d'être moins compétent que son hiérarchique, ce qui est plus confortable pour ce dernier)

    mais si on le souhaite vraiment, il est possible de :

    • remplir les missions de service public avec abnégation malgré des conditions parfois contraires (je pense notamment aux conditions matérielles difficiles dans lesquelles travaillent beaucoup de collègues dans les tribunaux)
    • réussir à motiver et faire évoluer des équipes, alors même que la notion de conduite du changement ne fait l'objet que de la nomination d'un super chargé de mission, sans doute réservé aux élites et top directeurs car son arrivée n'a fait l'objet d'aucune communication "au petit peuple" et que le budget formation tend vers le zéro absolu ...

    Et puis avec de la chance, on rencontre un hiérarchique

    • qui a compris qu'il était important de s'appuyer sur des gens compétents, de leur faire confiance, de leur transmettre aussi de son expérience tout en acceptant d'évoluer soi même dans sa pratique
    • qui ne se tortille pas sur sa chaise quand il pressent que vous allez (encore ...) lui dire des vérités qu'il voudrait ne pas entendre avant de vous rappeler que "non, tout n'est pas aussi simple que vous le pensez", qu'il faut faire attention au facteur humain (et donc surtout ne pas demander un minimum plus de productivité à celles et ceux, car ils existent qui ont du mal à s'y mettre et qu'il est préférable de toujours solliciter les équipes qui tournent bien ...) ou demander à la personne qui s'est investie 4 mois à 10 % de son temps de travail si elle souhaite rester sur une mission alors que cela ne fait sens ni pour elle ni pour le fonctionnement global du service concerné

    A lire donc pour se détendre, mais en prenant la juste distance. Bah non, les fonctionnaires ne sont pas tous des nantis, des fainéants ... A ce titre, la charge de Rue 89 a le mérite de tenter d'ouvrir les yeux à celles et ceux qui pensent que l'herbe est bien plus verte ailleurs et sont soutenus en ce sens par les politiques qui en ce moment se font un malin plaisir à opposer les groupes les uns aux autres ...  Diviser pour mieux régner à défaut de trouver des solutions aux problèmes ... Surtout que les éventuelles dites solutions étant de plus en plus douloureuses à mesure que l'on retarde la prise en main des problèmes, il va forcément y avoir grèves et blocages ...

    Rassurez-vous si vous m'avez suivi jusque là, je ne peux pas me pendre avec le fil de ma souris, elle est sans fil ... et je suis résolument optimiste et déterminée à RESISTER et à M'INDIGNER ... Mon côté chevalier blanc plus que jamais ressort et je pense avec gratitude à trois de mes anciens chefs qui m'ont appris à "mettre des coussins" (arrondir les angles), à utiliser l'humour et le second degré pour ne pas prendre de front mes interlocuteurs et à formuler les choses positivement, car ces nouvelles armes et techniques me sont fort utiles.


  • Commentaires

    1
    barbibouille
    Mardi 29 Mars 2016 à 08:21
    barbibouille

    ;)

      • Mercredi 30 Mars 2016 à 21:27

        Tu aurais aussi de quoi écrire des choses croustillantes ...

         

    2
    Mardi 29 Mars 2016 à 08:52

     Il y a des vérités dans ses écrits (malheureusement). Il faut ménager la susceptibilité des élus (qui savent) et des chefs qui le petit doigt sur la couture mettent en pratique l'inapplicable ........... Merci pour ce résumé qui m'a donné envie de livre ce livre.

      • Mercredi 30 Mars 2016 à 21:28

        Oh ce n'était pas un résumé ... C'est plus mon expérience qui parle au dessus ;)

    3
    Mardi 29 Mars 2016 à 10:39

    Malheureusement, cela ne concerne pas que l'administration ! Quand j'entends fille-dernière-née qui découvre le monde du travail privé, et l'homme qui y nage depuis 27 ans, je ne regrette plus vraiment de n'avoir connu que la fonction publique. La hiérarchie est étrangement constituée et il y a des "petits" chefs partout !

      • Mercredi 30 Mars 2016 à 21:29

        Et des incompétents à la pelle oui ... De plus en plus ... Serait-ce que je vieillis ???

        Je lis actuellement un livre sur la "médiocratie". Je comprendrais peut être mieux pourquoi ... Résumé à suivre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :